lundi 2 juillet 2012

L’ombre du vent – Carlos Ruiz Zafon



Présentation de l’éditeur
Dans la Barcelone de l'après-guerre civile, " ville des prodiges " marquée par la défaite, la vie est difficile, les haines rôdent toujours. Par un matin brumeux de 1945, un homme emmène son petit garçon - Daniel Sempere, le narrateur - dans un lieu mystérieux du quartier gothique : le Cimetière des Livres Oubliés. L'enfant, qui rêve toujours de sa mère morte, est ainsi convié par son père, modeste boutiquier de livres d'occasion, à un étrange rituel qui se transmet de génération en génération : il doit y " adopter " un volume parmi des centaines de milliers. Là, il rencontre le livre qui va changer le cours de sa vie, le marquer à jamais et l'entraîner dans un labyrinthe d'aventures et de secrets " enterrés dans l'âme de la ville " : L'Ombre du Vent. Avec ce tableau historique, roman d'apprentissage évoquant les émois de l'adolescence, récit fantastique dans la pure tradition du Fantôme de l'Opéra ou du Maître et Marguerite, énigme où les mystères s'emboîtent comme des poupées russes, Carlos Ruiz Zafon mêle inextricablement la littérature et la vie.


Cela faisait plus de 2 ans que ce roman était dans ma PAL, le moins que l’on puisse dire, c’est que j’ai eu du mal à m’y mettre ! Je l’avais commencé en septembre dernier, pour finalement le mettre en pause et le reprendre au début du mois. Finalement, une fois vraiment lancée, j’ai lu ce livre très rapidement.

Je ne sais pas si c’est parce que j’en avais entendu trop de bien, mais j’ai eu du mal à me passionner pour l’histoire, je ne désespérais pas de savoir la suite, puis, petit à petit, le roman m’a séduit, il m’a embarqué dans son monde, car il faut bien dire qu’il s’agit d’un roman très riche avec un univers très complet et très concret. De plus, la ville de Barcelone est également l’un des personnages du roman en quelque sorte, et beaucoup de lieux connus sont cités, et cela a constitué un vrai plus à ma lecture puisque je connais assez bien la ville, et j’avais l’impression de voir les rues, les lieux, devant moi en lisant.

J’ai beaucoup aimé la structure du livre, l’enchevêtrement des différentes histoires et des différentes périodes est vraiment captivant. Une chose est certaine, c’est qu’il s’agit d’un livre extrêmement travaillé, qui a du faire l’objet de beaucoup de recherche, cela se sent, et rend la lecture toute particulière et agréable. Rien n’y est laissé au hasard.

Donc au final, il s’agit pour moi d’une très bonne lecture, d’une très belle découverte, et ce même si j’ai mis du temps à me motiver pour le lire. Je ne suis pas loin du coup de cœur (mais pas tout à fait).  


Lecture comptant pour mon Baby Challenge Livraddict Contemporrain 2012 ainsi que pour mon challenge personnel 1001 livres qu'il faut avoir lus dans sa vie. 

8 commentaires:

Laeti a dit…

Chouette critique :-)) je ne connais pas ce roman mais tu me donnes envie de le lire!!

Hajar a dit…

Ouf ! Heureusement qu'il t'a plu, j'avais peur que tu n'aimes pas, vu que mon avis positif t'avait aussi motivée pour le lire...

Le cercle des poètes disparus fait aussi partie de mon baby challenge mais je ne suis pas très motivée pour le lire, je suis donc très curieuse de lire ton avis ! Divergent tu l'as fini ou tu l'as mis en pause ?

Coline a dit…

@Laeti : je l'ai lu car je n'avais lu que des critiques très enthousiastes à son sujet, et je confirme ! Tu peux te lancer sans soucis je pense !

@Hajar : je pense que ce sera une de mes meilleures lectures de l'année, rassure toi ! Mais j'ai eu peur au début de ne pas accrocher ! Et Divergent je l'ai terminé, je l'ai lu très rapidement :-)

Lily a dit…

Il est dans ma PAL depuis plusieurs années... j'ai peur aussi de ne pas accrocher, et c'est un pavé !!! Ton avis me rassure un peu :)

Coline a dit…

@Lily : si ça peut te rassurer, j'ai eu du mal avec les 150 premières pages (mais en avançant quand même), et ensuite, un samedi au soleil, j'ai lu 250 pages d'un coup ! Donc même si tu as du mal au début, le livre t'embarque au bout d'un moment.

Ambre a dit…

Il faudrait aussi que je le lise, j'en entends que du bien autour de moi ! Et je crois que ma mère l'a dans sa PAL, donc autant en profiter !

françois cornuaud a dit…

Personnellement "L'ombre du vent" est un de mes livres préférés. Bien qu'effectivement, l'intrigue et le rythme prennent du temps à s'installer. Une fois qu'on est dedans, la tension est très vive, l'histoire est très bien enchevêtrée, on rentre facilement dans la peau du personnage et les différentes émotions qu'il vit sont bien retranscrites :).

Coline a dit…

@Ambre : Je crois que tu ne prends pas trop de risque avec cette lecture, ça devrait te plaire :)

@François : oui, je suis tout à fait d'accord avec toi, et c'est particulièrement vrai ce que tu dis sur les émotions des personnages qui sont biens retranscrites, du coup on se sent plutôt proches d'eux, surtout du narrateur principal bien sûr.